CAMEROUN :: Aboubacar Vincent: "Ces  histoires  de tribalisme ..." :: CAMEROON

Aboubacar Vincent: "Ces histoires de tribalisme ..."

cameroun,aboubacar,vincent,34ces,histoires,tribalisme,cameroon,CAMEROUN :: Aboubacar Vincent: "Ces  histoires  de tribalisme ..." :: CAMEROONEliminatoires Mondial 2018: Les Lions en route pour Ndola.

Journée  plutôt  light  pour les Lions indomptables hier avec une  séance d’entraînement  en  matinée  au stade Omnisports de Yaoundé et une séance vidéo un peu plus tard dans la journée. Les joueurs ont déjà l’esprit tourné vers  le  match  de  samedi,  à Ndola, contre la Zambie dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de la coupe du  monde  2018.  Le  départ lui est prévu ce jeudi soir avec retour aussitôt après le match. On le  sait, les deux  équipes sont déjà éliminées  puisque dans ce groupe B, le Nigeria a  obtenu  son  ticket  le  mois passé.  Mais  il  reste,  comme l’a  déclaré  Hugo  Broos  en conférence  de  presse,  à  as- surer  l’honneur  du  pays  en terminant  2e de  la  poule.  Il faut signaler que le Cameroun ira  en  Zambie  avec  cinq joueurs locaux, dont trois appelés (Clarence Bitant, Messi Bouli  et  Abouem  Maya)  en renfort pour pallier les forfaits de Jean Pierre Nsame, Ernest Mabouka et Christian Basso- gog.  Vincent  Aboubakar,  un des  Lions  en  forme  du  moment, sera du voyage et es- père  bien  glaner  quelques points dans la perspective du titre de meilleur joueur afri- cain pour lequel il est nominé aux côtés de Fabrice Ondoa et Christian Bassogog.

Vincent Aboubakar, attaquant des Lions indomptables.

Dans quel  état  d’esprit  se trouve le groupe, à quelques jours du match contre la Zam- bie, qui ne présente plus d’en- jeu ?

Pour  nous,  l’enjeu  de  cette  ren- contre est bien là et nous la pré- parons  de  façon  sérieuse  parce qu’une victoire nous aiderait pour le  classement  FIFA.  Et  nous sommes champions d’Afrique. On aimerait finir cette campagne de qualification à la 2e place, puisque ce n’est plus possible de terminer en  tête.  Je  profite  de  l’occasion pour exprimer ma déception quant à notre élimination. J’étais le pre- mier à être déçu et tous mes co- équipiers le sont également. Tout joueur rêve d’être  à  la coupe du monde. On avait la possibilité d’y aller  mais  ça  s’est  compliqué.  Il faut se tourner vers un autre ob- jectif,  tout  aussi  important  :  la CAN 2019. On aimerait garder no- tre titre à la maison et faire plaisir au  peuple  camerounais  à  cette occasion.

On  a  beaucoup  parlé  de  tribalisme et  de  corruption  au sein des Lions indomptables ces derniers temps. Qu’en est- il pour vous qui êtes à l’inté- rieur ?

Personnellement, quand je porte le maillot de l’équipe nationale, je ne pense plus que je suis du Nord ou de telle autre région. Je pense à défendre  les couleurs du pays et  c’est  aussi vrai  pour tous  les autres  joueurs.  Ces  histoires  de tribalisme  et  autres n’ont rien à voir  avec  le  football.  Tous  ces gens autour de nous qui les ali- mentent doivent savoir que nous sommes tous là pour faire honneur au pays. Quand ils l’auront compris, ça ira mieux.

Sur le  plan  personnel,  peut- on dire que vous réalisez ac- tuellement  votre  meilleure saison ?

Les  choses  se  passent  en  effet bien pour moi en ce moment. C’est le résultat de beaucoup de travail depuis Valenciennes et les clubs où j’ai été. Le fait de travailler et de prendre conscience de sa valeur porte des fruits. Mais je veux aller plus loin.

Vous  n’aviez  pourtant  pas  l’air prêt à retourner à Porto durant la trêve…

Quand je suis parti en prêt à Be- siktas  (Turquie),  j’avoue  que  je n’avais jamais imaginé me trouver dans  ce  genre  de  situation.  Le fait  d’être  prêté  m’a  finalement boosté et je me suis dit qu’il faut que  je  fasse  une  grosse  saison pour  montrer  aux  responsables de Porto qu’ils se  sont  trompés. Je leur ai dit après que je ne voulais pas revenir. A la fin de la saison, je n’avais pas beaucoup de possibilités même s’il y avait Marseille. J’ai donc décidé de rentrer à Porto. La chance que j’ai eue est que le président du club m’aime beaucoup et  aussi,  on  a  eu  un  nouveau coach  et  ce  dernier  m’a  appelé. Ça m’a remis en confiance. 

Comment avez-vous accueilli votre présence parmi les no-minés du Ballon d’or africain, d’autant que vous êtes avec deux  autres  compatriotes  ?

Tout footballeur rêve de titres collectifs mais aussi individuels. C’est une bonne chose que je sois no- miné, mais il  ne faut pas que je m’arrête à ça. Et puis, il y a Auba- meyang, Salah, Mané qui sont de très bons joueurs. Je  ne  souhai- terais pas décevoir les Camerou- nais. Je veux continuer à travailler pour  que  tout  le  monde  soit content  de  moi.  Intérieurement, ce titre est un objectif. Peut-être pas pour  tout de suite, mais j’ai ça en tête depuis un moment.

  • Hits : [ 3022 ] 09 Nov 2017 13:36:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité