CAMEROUN :: Fecafoot: Les membres du comité de normalisation sont connus :: CAMEROON

Fecafoot: Les membres du comité de normalisation sont connus

cameroun,fecafoot,les,membres,comite,normalisation,sont,connus,cameroon,CAMEROUN :: Fecafoot: Les membres du comité de normalisation sont connus :: CAMEROONLa liste a été dévoilée vendredi dernier à Yaoundé au cours d’un point de presse.

Dossier coordonné par Dimitri Mbenga

Hôtel Hilton de Yaoundé ce vendredi après-midi, les journalistes affluent. Mais à l’entrée, seul le badge d’accréditation délivré par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) donne accès au point de presse en vue de la nomination des membres du comité de normalisation de celle-ci. Les membres de cette instance décident enfin de faire entrer tous les journalistes venus nombreux pour la circonstance.

Il est un peu plus de 16h, et les membres de la délégation conjointe Fifa- Caf annoncent le début de cette activité dans 40 minutes. L’attente se fait longue, et le suspense encore plus.

Les journalistes jusqu’ici maintenus à l’extérieur de la salle ne cessent de spéculer sur les probables noms des membres de ce comité. Après quelques réglages des organisateurs, tout peut enfin commencer.

Au cours du point de presse qui aura duré environ cinq minutes, Me Dieudonné Happi est désigné président du comité de normalisation et Me Marcelle Denise Ambomo, vice-présidente. Les deux sont avocats au barreau du Cameroun. Ce duo de juristes sera accompagné dans son travail par trois membres dont Dr Abdou Oumarou, un autre juriste officiant comme magistrat à la chambre des comptes de la Cour suprême de Kevin Njomo Kamdem (ancien chroniqueur sportif à la Crtv) et Maurice Samuel Bellet-Edimo (expert en management des risques).

Des hommes et femme au dynamisme avéré, à en croire le porte-parole de la délégation Fifa-Caf. « Notre délégation est persuadée de leur compétence complémentaire pour servir la gestion du football  camerounais afin de le sortir des grandes difficultés dans lesquelles il se trouve », a déclaré Veron Mosengo-Omba, directeur des associations membres de la Caf-Fifa. La tâche du présent comité de  normalisation sera de « répondre et suivre dans les conditions difficiles la gestion des affaires courantes de la fédération », renchérit-il.

Samedi dernier, les nouveaux membres du Comité de normalisation ont été installés au ministère des Sports et de l’Education physique, par le patron des lieux, Bidoung Mpkatt, qui leur a recommandé de remettre de l’ordre dans la maison du football camerounais.

Par Guy Martial Tchinda (Stg)

Normalisation : Le cinq entrant

Me Dieudonné Happi
L’avocat de Samuel Eto’o Par Dimitri Mebenga
Par Dimitri Mebenga

Révélé aux yeux du public sportif en 2014 après la malheureuse aventure des Lions indomptables du Cameroun au Brésil, après un article dans un journal de la place qui faisait entendre que son client Samuel Eto’o avait été entendu à la police judiciaire et que son passeport lui avait été retiré, Me Dieudonné Happi dans une interview accordée à Africa24, avait botté en touche ces accusations en les qualifiant d’ « allégations ». C’est donc un proche de Samuel Eto’o, habitué des milieux sportifs, qui vient de bénéficier de la lourde responsabilité de diriger le football camerounais pour les six prochains mois. Il sera accompagné dans cette mission par d’autres collaborateurs dont la plupart sont des juristes.

Né le 26 novembre 1951, Dieudonné Happi a réalisé son rêve d’enfance, celui d’être avocat. C’est cette ambition tenace qui a guidé sa scolarité tel un fil d’Ariane. Après des études secondaires aux lycées de Buea et de Manengouba, il passe finalement son baccalauréat dans un lycée français. Dès lors, le jeune Dieudonné se voit déjà. Il se plonge résolument dans des études de droit aux universités de Rouen et d’Angers. Un Deug, une licence et une maîtrise en droit sont au bout de son cursus. L’étudiant se rapproche ainsi de son rêve. Parti du Cameroun en 1977, il prend l’avion du retour en 1981 où il a rendez-vous avec son destin.

Admis en stage d’avocat en 1983, il peut en 1985 enfiler la tant désirée robe noire qui lui permet de siéger au sein de l’ordre national des avocats. Fuyant la saturation qui guette les grandes cités Douala et Yaoundé, il se met dans la peau de pionnier en allant ouvrir son cabinet dans la toute nouvelle province de l’Extrême- Nord.

En dehors de Samuel Eto’o, il s’occupe aussi entre autres de l’image de Fabrice Ondoa et Gael Enganamouit.

Au plan politique, il a milité à l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp).

Me Denise Ambomo
La dame de fer
Par Dimitri Mebenga

«Dame de fer », comme certains l’appellent, elle est avocate au barreau du Cameroun depuis 1997. Soit depuis 20 ans. Cette dame, d’après le témoignage d’un confrère, est de nature discrète et réservée. N’aime aucunement s’exposer. La preuve quand on parcourt son profil Facebook, en dehors de quelques photos de profil, on ne retrouve aucune information sur elle. Cependant, sa nomination dans cette instance de gestion provisoire du football camerounais ne fait pas l’unanimité. Selon Prosper Nkou Mvondo, président de Ngaoundéré Fc, indécrottable opposant à l’exécutif déchu, Me Ambomo n’est pas la personne indiquée pour être à cette place car « elle a défendu en tant que conseil l’une des parties dont mes adversaires. Elle a un parti pris parmi dans la crise. Selon la réunion de Conakry, aucune des parties de devrait figurer dans la normalisation. Or il pèse sur elle des forts soupçons de partialité, c’est pourquoi nous la récusons », fulmine-t-il. Joint au téléphone, Me Ambomo n’a pas souhaitée s’exprimer.

Maurice Bellet-Edimo
L’expert en gestion des risques
Par Dimitri Mebenga

Sur sa page Linkedin, on peut lire que Maurice Bellet- Edimo jouit de plus d'une douzaine d'années de pratique du capital-investissement en Afrique centrale. Ses interventions nombreuses ont porté dans le financement et l'encadrement des petites t moyennes entreprises (Pme) à différents stades de leur développement, aussi bien dans la mise en oeuvre de leur organisation que dans leur exploitation. Il a procédé à l'analyse des risques d'investissement, l'enrichissement des interventions des investisseurs, la structuration des financements, la définition et la mise en place d'outils de suivis périodiques, la préparation de plans de restructuration des activités ou de relance commerciale, le recrutement de cadres, le développement et la mise en place d'assistance diverses, le suivi des remboursements du portefeuille de prêts, le contrôle budgétaire, le recouvrement des créances. Il a été en outre membre de comités de pilotage de mise en place de projets, secrétaire et représentant permanent des investisseurs lors des sessions statutaires des entreprises. Tout au long de ce parcours, il a ainsi pu développer une connaissance extensive de l'analyse des environnements, et une compréhension profonde de la mise en oeuvre des investissements, de la psychologie des investisseurs et des promoteurs de Pme, de leurs contraintes et de leurs schémas d’analyse respectifs.

Abdou Oumarou
Le magistrat du quinté
Par David Ginola Ketem (Stg)

Samedi 9 septembre dernier, le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) reçoit les membres du comité de normalisation. Au sortir de la rencontre, des curieux sont postés à l’entrée du Minsep. Chacun s’adonne à un exercice moins aisé qui est celui de coller des noms aux visages. « C’est lui là-bas » ; « non c’est plutôt le président », sont des expressions qui reviennent régulièrement dans la foule. Entre félicitations de quelques proches et sollicitations des journalistes pour des premières déclarations, les nouveaux patrons du football camerounais ont de la peine à circuler. C’est un homme au visage serein que le public découvre. « Voici le Docteur Abdou Oumarou », lance une voix à peine audible.

Magistrat de formation, Abdou Oumarou est conseiller maître à la cour des comptes. Réputé rigoureux dans son travail, il avait mis en lumière les dérapages, les irrégularités et dérives qui entourent la gestion de certains établissements publics administratifs. C’est dans ce sens que le natif du Mayo-Louti regrettait alors la propension des administrateurs à s’octroyer des avantages non prévus par la réglementation. Contacté hier dans l’après-midi par votre journal, le magistrat déclare : « je suis en réunion ! A plus tard ».

Par ailleurs, le 24 décembre 2014, sur proposition de la Cour suprême, il intègre, suite à un décret du président de la République, le Conseil supérieur de la magistrature. La cinquantaine entamée, l’économiste (à la base) a participé à la formation de la jeunesse camerounaise en dispensant des cours à l’université de Yaoundé II-Soa. Dans le milieu sportif et singulièrement celui du football, Abdou  Oumarou est un parfait inconnu, selon des journalistes sportifs interrogés à propos. « Je n’ai jamais entendu parler de lui dans le domaine du football. Je sais seulement qu’à une période, il a travaillé pour un programme du ministère des Finances (Minfi, ndlr) », déclare l’un d’entre eux.

Njomo Kevin Kamdem
La normalisation après le micro
Par Dimitri Mebenga

Absent du Cameroun au moment de sa nomination au comité de normalisation de la Fecafoot, Njomo Kevin Kamdem est un ancien journaliste sportif. Il a officié pendant des années à la Crtv où il a occupé un temps le poste de chef de station de la chaine Fm Mount Cameroun, à Buea. Formé au Nigeria, Njomo Kevin organise depuis quelque temps un évènement qui célèbre les anciennes gloires du football. Cet ancien sociétaire de la Nigerian Broadcasting Corporation (NBC) a également fait ses armes dans le cinéma et la musique. Il est crédité d’une formation dans le métier d’avocat même s’il ne l’a pas vraiment pas exercé.

Dieudonné Happi
Nous sommes à la disposition de tous les Camerounais
Déclaration du président du Comité de normalisation au cours de l’audience avec le Minsep.

C’est une visite de courtoisie au ministre des Sports et de l’Education physique. Parce que la Fecafoot est une fédération sous tutelle du ministère des Sports et de l’Education physique. Nous sommes venus saluer et dire à monsieur le ministre que la mission qui nous est confiée est de pouvoir au mieux de notre possibilité, adapter les statuts de notre fédération aux standards de la Fifa et en conformité avec les lois de notre pays. Monsieur le ministre, nous ne doutons pas un seul instant de la sollicitude et de la collaboration et le soutien que vous avez toujours apporté au sport et nous pouvons vous assurer que le Comité de normalisation, au tant que faire se peut, fera au mieux car au-dessus de tout, c’est d’abord l’intérêt supérieur de notre pays.

Je voudrais promettre que nous sommes à la disposition de tous les Camerounais, de toutes les personnes soucieuses de l’intérêt du sport en général et du football en particulier qui a de tout temps fait la fierté de notre pays, et qui a été un vecteur important de l’unité nationale.

Au cours de l’installation du Comité de normalisation qui a eu lieu hier par la mission de la Caf, le fil conducteur qui nous a été prescrit relativement aux élections qui auront lieu au terme de notre mandat est la transparence. Et je puis vous rassurer que le Comité de normalisation a déjà commencé le travail depuis hier soir. Et j’ai la conviction que tous les membres du Comité sont animés par une réelle volonté d’appliquer rigoureusement les instructions de la Fifa relativement à ces statuts en conformité avec les lois de notre pays.

Demandez la feuille de route !

Nommé pour un mandat de 6 mois, les membres du comité de normalisation devront se charger de l’élaboration en consultation avec toutes les parties prenantes, de nouveaux statuts qui soient en conformité avec les statuts et standards de la Fédération internationale de football association (Fifa), ainsi qu’avec la législation nationale obligatoire en vigueur, la révision des statuts des ligues régionales et départementales et s’assurer de leur conformité vis-à-vis de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), l’identification des délégués de l’assemblée générale de la Fecafoot ainsi que des ligues régionales et départementales, l’organisation des élections d’un nouveau comité exécutif de la Fecafoot.

  • Hits : [ 4837 ] 11 Sep 2017 14:16:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité