CAMEROUN :: Can feminime 2016 : Les lions sont morts, vive les lionnes ! :: CAMEROON

Can feminime 2016 : Les lions sont morts, vive les lionnes !

cameroun,can,feminime,2016,les,lions,sont,morts,vive,les,lionnes,cameroon,CAMEROUN :: Can feminime 2016 : Les lions sont morts, vive les lionnes ! :: CAMEROONLa demi- finale de la Coupe Africaine des Nations Féminine de Football   a donné ses résultats hier mardi 29 novembre. Au stade Ahmadou Ahodjo de Yaoundé, la Black queens du Ghana ont été battues par les lionnes du Cameroun par  Un but à zéro. Le Cameroun est ainsi qualifié pour la première fois en finale  de cette compétition. Les lionnes vont affronter les super Falcons  du Nigeria qui sont venues à bout des Bayana Bayana d’Afrique du Sud par  le même score.

Ce sera une grande première à Yaoundé le 3 décembre prochain dans un stade Ahmadou Ahidjo qui avait perdu l’effervescence des années de gloire.  Il ya longtemps que les Lions Indomptables, l’espoir de tout un peuple ne faisaient plus rêver. On commençait à s’habituer à leurs déboires qui avaient pour sources tantôt les primes des matches non payées, tantôt les querelles intestines au sein même de l’équipe. La coupe devenait pleine avec cet interminable balai des entraineurs, les uns aussi compétents  et incompétents que les autres. Résultat des courses, on a vu les lions plier l’échine à toutes les compétitions internationales.

Parfois même contre les formations dites de seconde zone en Afrique ils sortaient la queue entre les jambes. Sur les plateaux de télévision et les débats dans les bistrots du quartier, on se nourrissait des exploits du passé de Roger Milla ou Thomas Nkono. De temps à autre, on se souvenait des épopées des Lions à la coupe du Monde en Espagne 82 ou en Italie 90. En dehors des quelques individualités à l’instar de Samuel Eto’o au sujet de la compétence de qui la polémique a toujours  enflé,  plus rien. Les stades se sont vidés au profit des championnats occidentaux.
 C’est dans ce climat de morosité que la 10eme édition de la CAN féminine est organisée au Cameroun notamment dans les villes de Yaoundé et Limbe. Avec un engouement peu ordinaire pour un pays ou le football se présente comme le parti unique, la seule religion. Quelques affiches, une mobilisation tatillonne et la réfection des stades à l’emporte pièce. On avait alors vendu  moins chère la peau des Lionnes en qui on croyait peu.

A l’instar de Gaelle Enganamouit et Aboudi Onguene, on attendait  des individualités qui devaient tout au animer la galerie, pas plus. Au contrair, les filles ont faites mentir plus d’un commentataire.  Elles sont descendues dans l’arène avec pour seule motivation leur conviction personnelle. Sur le champ de l’action, elles ont convaincues. On voit une équipe soudée et homogène aux talents équitablement repartis de la gardienne de buts à l’attaquante de pointe.

 Les lionnes font « revivre le football et nous ont rajeunis de 16 ans »  Il ne serait pas excessif de parler du pays de Nchout Njoya Ajara  , du nom de la talentueuse milieu du terrain, plaque tournante et tour de contrôle de l’équipe. Les Lionnes sont en finale. Le Leadership du football féminin va-t-il revenir au Cameroun ? Ngono Mani et ses coéquipières vont-elles venir à bout de la suprématie Nigériane ?  Le Coatch Carl Enow Ngachu est plutôt serein « Nous sommes préparé à jouer avec n’importe quel pays » En tout état de cause, au Cameroun,  le football se conjugue désormais au féminin. Vive les Lionnes.

  • Hits : [ 1460 ] 30 Nov 2016 12:43:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Publicité
Publicité