FRANCE :: As Saint-Etienne. Assou Ekotto se déchaîne

As Saint-Etienne. Assou Ekotto se déchaîne

france,saint,etienne,assou,ekotto,dechaine,FRANCE :: As Saint-Etienne. Assou Ekotto se déchaîneL’international camerounais a fait deux sorties médiatiques au cours desquelles il répond aux Français et tacle par la suite Laurent Blanc sur l’affaire Aurier. Près de quatre mois après les attentats de Paris survenus le 13 novembre dernier, Benoît Assou-Ekotto (31 ans, 11 matchs en L1 cette saison) est revenu sur ces terribles événements. A l'époque, le Camerounais avait refusé de porter un brassard noir en hommage aux victimes.

Dans les colonnes du quotidien L'Equipe, le défenseur a expliqué cette décision. « Un peu avant, il y a eu un attentat dans le nord du Cameroun et on m'a refusé le droit de porter un brassard noir pour un match de Ligue Europa, a rappelé l'ancien joueur de Tottenham. Je connais le principe du « mort au kilomètre » : un assassin qui tue deux personnes dans le 16ème arrondissement de Paris fera plus de bruit que s'il en tue cent à l'autre bout du monde. Mais comme je suis quelqu'un de très droit, je ne vois pas pourquoi je devrais porter un brassard pour des morts à Paris et pas au Cameroun. Je ne suis ni blanc ni noir, à part ma couleur de peau. Pour moi, il n'y a pas de morts Vip », a indiqué le défenseur latéral gauche de Saint- Etienne avec l’autorité qu’on lui connait.

A quelques heures du quart de finale de Coupe de France entre Saint-Etienne et le Psg, le latéral gauche stéphanois Benoît Assou-Ekotto s’est prononcé sur l’affaire Aurier et ne loupe pas Laurent Blanc, l’entraîneur parisien. « Si Aurier avait dit : il n’y a pas assez de joueurs de couleur au Psg, je pense que ça aurait fait un très grand scandale. Or, il y a bien des éducateurs en France qui se sont retrouvés dans ce scandale à parler des gens de couleur. A l’époque, ils se sont excusés et on les a pardonnés. Donc si on peut les pardonner, on peut aussi pardonner à Aurier. Avec certaines personnes, il y a un jugement à deux vitesses », a lâché Benoît Assou-Ekotto à l’attention de Laurent Blanc sur les ondes de RMC.

Les deux hommes et leurs équipes se sont retrouvés hier à Geoffroy-Guichard, pour un très attendu quart de finale de Coupe de France. Au stade Geoffroy-Guichard, le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France en s’imposant devant l’AS Saint-Etienne (1-3).
 

  • Hits : [ 4200 ] 03 Mar 2016 13:31:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité